Anaïs Euverte

photo AnaïsSi je suis aujourd’hui devenue une spécialiste des relations humaines et de la communication c’est grâce à mon expérience personnelle, à mes doutes et à mes interrogations dans ce domaine.

En effet, j’ai du dépasser mes difficultés d’engagement et apprendre à créer des relations authentiques avec les autres, car cela n’était pas inné pour moi. Ayant été confrontée très jeune à la mort d’une personne significative de mon existence, le champ relationnel était plutôt une zone à risque pour moi !

Pendant longtemps, je croyais qu’il fallait que je sois parfaite pour être aimée. Je pensais aussi que je devais répondre aux besoins des autres et résoudre leurs problèmes.

A l’aide d’une psychothérapie, j’ai appris à m’accepter d’abord et à m’aimer, conditions indispensables pour pouvoir aimer et aider les autres.

J’ai découvert la possibilité de vivre des relations authentiques et la joie que cela procure.

Sur ce chemin, j’ai découvert la Méthode ESPERE®, au détour d’un livre, « le courage d’être soi », de Jacques Salomé. Cette approche m’a donné les clés pour communiquer en conscience et être moi dans mes relations.

C’était une véritable philosophie et un mode d’emploi pour ma vie que je découvrais là !

C’est donc naturellement cet outil que j’ai choisi pour aider les autres à aller vers le meilleur d’eux-mêmes.

J’aime cette conception profondément positive de l’existence, selon laquelle chaque situation recèle un cadeau. Aujourd’hui, cette éthique des relations m’habite dans toute mon existence. Je tente chaque jour d’être plus consciente et j’aide les personnes que je reçois à cheminer elles-aussi vers plus de responsabilisation. Car si je ne peux changer une situation, je peux toujours en transformer le sens et m’autoriser à grandir avec.

Nos fragilités et nos faiblesses sont des cadeaux d’humanité à accueillir et je suis convaincue que chaque personne a les ressources en elle pour faire face à ce qu’elle traverse.

Avant d’être formatrice en relations humaines, j’ai exercé pendant 10 ans le métier de juriste dans différentes associations, auprès de personnes en difficulté et en situation de précarité. De ces expériences, je garde mon engagement pour un monde plus juste, plus équitable pour chacun, la nécessité d’avoir parfois recours à la loi (réelle ou symbolique) notamment pour faire face aux violences. J’en ai retiré aussi un attachement au cadre et à la déontologie, condition nécessaire à une relation de confiance entre le praticien et la personne qui vient le consulter. J’ai à cœur d’accueillir les personnes dans un cadre sécurisant pour qu’elles puissent évoluer dans la confiance, seule condition d’une rencontre authentique possible.

« La plus belle des folies n’est pas d’aimer, mais de permettre à l’autre de s’aimer ». Jacques Salomé

Pour me contacter :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Solve : *
15 + 13 =